Mobilité verte : quelles solutions ?

nouveautés sur les solutions de mobilité verte

La France, ouverte à la mobilité verte

Engie souhaite ouvrir la voie aux futures solutions de mobilité verte. A ce titre, l’énergéticien a plusieurs cordes à son arc : déployer des énergies complémentaires pour des usages différents, développer des services (propositions de leasing, solutions d’autopartage B2B), des infrastructures de recharge pour les véhicules verts mais aussi s’allier avec des partenaires pour proposer des solutions complètes (achat/service). Engie affirme donc son rôle de précurseur innovant.

 

Leonard, division open innovation de Vinci, s’intéresse aux évolutions technologiques automobiles. Dans l’étude menée par Fabernovel, 4 exemples illustrent les conséquences de ces évolutions sur les routes et équipements associés. Par exemple, il se pourrait que la signalisation soit destinée aux voitures et non aux conducteurs. Certaines voies d’autoroute pourraient être dédiées aux transports de marchandises, d’autres à des services de mobilité autonomes et partagées. Curieux d’en savoir plus, lisez la synthèse de l’étude.

 

Le stockage d’énergie par batterie représente un enjeu important dans un contexte de transition énergétique national. Face à plusieurs obstacles, la filière parvient néanmoins à se développer. En effet, installer un stockage par batterie serait bénéfique pour les acteurs du système électrique : réduction de la facture énergétique, sécurisation de l’approvisionnement électrique et valorisation optimale des actifs de production. Autre éléments positifs : le lancement du programme de la Nouvelle France Industrielle va dans le sens de l’industrie du stockage et il existe des marchés cibles à prospecter pour les acteurs français du stockage par batterie! Le stockage d’énergie par batterie a donc un bel avenir devant lui.