Des difficultés de recrutement pour les PME

difficultés de recrutement

51% des dirigeants de TPE et PME cherchent à recruter de nouveaux salariés. Toutefois, 94% de ces entreprises ont des difficultés à trouver le bon candidat. Un chiffre fort, dans un contexte où le maintien des salariés existants est de plus en plus complexe, avec 24% des dirigeants interrogés dans l’enquête de la CPME qui soulignaient être confrontés à un turn-over conséquent. Une situation qui est donc délicate pour les entreprises, et qui oblige ainsi les dirigeants à trouver des solutions pour pallier à ces difficultés.

Quelles en sont les raisons ? Comment peut-on remédier à ces difficultés ? Quelques explications et pistes de réflexion dans cet article.

 

  • Les causes de ces difficultés

Les difficultés de recrutement sont belles et bien présentes pour les dirigeants de TPE et PME en France. Plusieurs raisons expliquent cette situation de l’emploi. La première cause évoquée est l’absence de candidats, pour 74% des dirigeants interrogés. La deuxième quant à elle, touche le manque de compétences, pour 47% d’entre eux.

Quant au turnover existant, 53% des salariés ont la volonté de « se consacrer à autre chose qu’à leur vie professionnelle ». 51% souhaitent changer de secteur d’activité. 30% veulent aller travailler chez une entreprise concurrente plus attractive en termes de salaire, et 16% ont pour but de créer leur propre activité. Plus d’informations ici

Face à ce constat, les PME se trouvent dans l’obligation de mettre en place des actions pour être de plus en plus attractives sur le marché de l’emploi.

 

  • Les solutions pour continuer à avancer

Des actions peuvent être organisées directement par les TPE et PME pour attirer de nouveaux talents. Premier axe à appréhender : vérifier qu’il sera possible d’absorber des augmentations de salaire. En effet, les plus grandes entreprises ont très généralement des grilles de salaires plus attractives, représentant ainsi un bel argument pour les candidats. Il est donc nécessaire pour les PME de se pencher sur ce sujet, afin d’être certain de proposer une offre solide à ses éventuels collaborateurs.

Autre piste de réflexion : changer ses habitudes de recrutement. Par exemple, recruter en fonction de ce qu’un candidat pourrait faire demain, plutôt que recruter par rapport à ses expériences passées. Le recrutement par les soft skills, ces compétences comportementales, est en effet de plus en plus pratiqué, et devrait d’ici 2030 être au cœur des stratégies de recrutement des entreprises selon Pôle Emploi. Plus de détails ici

Enfin, attirer des talents dans son entreprise passe également par un renforcement de sa marque employeur, mais aussi par la définition des valeurs de l’entreprise et du sens que l’entreprise va pouvoir donner à ses salariés dans leur mission. Plus d’informations ici

 

La marque employeur est un levier important en ce qui concerne l’attractivité d’une entreprise. Elle est cependant souvent sous-estimée par les PME, par manque de temps et de moyens. Pour pallier à ce manque, certaines plateformes de recrutement “nouvelle génération” peuvent permettre aux PME de travailler leur marque employeur, sans investissement trop important. C’est notamment le cas de Welcome to the Jungle, qui permet aux entreprises d’avoir un espace personnalisé sur internet, dans lequel elles peuvent expliquer qui elles sont, publier des offres d’emploi, et publier des photos et vidéos de leurs collaborateurs et de leur lieu de travail.

Pour conclure : un outil à envisager si l’on souhaite développer sa marque employeur sans déployer de très gros moyens.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Être rappelé(e)

En renseignant le formulaire suivant, un de nos consultants vous recontactera afin de discuter avec vous de votre problématique.