Les biotechnologies en France et en région AURA

L’avenir des biotechnologies

Les biotechnologies représentent une composante majeure pour l’avenir de l’industrie pharmaceutique. En effet, à l’échelle mondiale, les médicaments biotechnologiques occupent actuellement 20% du marché pharmaceutique. Cela pourrait bientôt dépasser les 50% d’ici quelques années. D’après France Biotech, les biomédicaments contribueraient à traiter cancers, maladies dégénératives, rares et chroniques considérés jusqu’ici comme incurables.

Aujourd’hui, 4 médicaments sur 10 reposent sur la biologie cellulaire et moléculaire, dont le procédé est complexe et à forte valeur ajoutée. Par conséquent, le coût des traitements devient un grand défi que les industriels doivent relever dans leurs procédés de production.

 

  • Bioproduction en France…

Face à ces constats, la bioproduction nationale mène une course contre la montre pour plusieurs raisons.

Premièrement, la production pharmaceutique locale a fortement diminué entre 2004 et 2014. Depuis, la France a pour objectif de regagner son rang dans le top 3 européen et renforcer sa capacité industrielle (hors vaccins). Entre 2012 et 2017, seuls 2 biomédicaments ont été fabriqués en France.

Deuxièmement, l’écosystème est à structurer. Les Start-Up, parfois sans moyens techniques ou financiers pour produire, peinent à faire réaliser leurs essais cliniques par des sous-traitants. Ces derniers ont donc pléthore d’opportunités à saisir pour conserver le savoir-faire en France.

Troisièmement, les vaccins sont la principale bioproduction. L’outil industriel reste « centré sur des médicaments matures et chimiques et n’a pas réussi à capter les nouveaux ». Grâce à son excellent système de recherche, la France pourrait ainsi accroître sa position en diversifiant ses médicaments.

  • … et en Auvergne-Rhône-Alpes

Ajouté à cela, France Biotech a publié un panorama positif. Les entreprises renforcent leur effectif et passent « d’un modèle mono produits à un modèle multiproduits« . La région Auvergne-Rhône-Alpes en est un parfait exemple puisque les biotechnologies sont plus nombreuses que la moyenne nationale. Et pour cause : les maladies infectieuses et le métabolisme sont des domaines de recherche fortement représentés. A chacun son domaine d’expertise!

  • La plateforme de la médecine du futur en région

En parallèle de son activité biotechnologique, la région Auvergne-Rhône-Alpes héberge depuis le 14 juin dernier le Med Tech Lab, une des fondations de la plateforme Future medecine. A travers ce living lab, « les chercheurs, usagers, professionnels de la santé, ingénieurs et collectivités pourront tester et développer les technologies de l’ingénierie santé ». En effet, cet espace modélise l’appartement d’une personne fragile pour collecter et mesurer les informations liées à sa santé. Toujours plus de progrès pour accompagner les acteurs économiques!