Aluminium Martigny, le partenaire des fonderies

Aluminium Martigny un partenaire de la fonderie

Un impact sur l’ensemble de la chaîne de valeur des fonderies

Aluminium Martigny est reprise en 2001 par le directeur général de l’entreprise, Guy Eberschveiler. Aujourd’hui, dirigée par ses deux filles, la société de 20 personnes basée en Isère est leader français de produits pour fonderie.

« C’est simple : si vous avez demain le projet de monter une fonderie ou de créer une extension de production, Aluminium Martigny vous la livre entièrement. En dehors des murs, bien sûr ! », déclarent fièrement Laure Eberschveiler et Céline Jouffray, les deux jeunes femmes dynamiques à la tête de la société.

Elles s’apprêtent à franchir de nouvelles étapes de développement avec Stratégie PME.

 

Un essor à dimension internationale

L’entreprise issue en 1992 du groupe Aluminium Martigny Suisse, est devenue complètement indépendante après la reprise de l’activité en 2001.

La PME n’en est pas moins devenue un partenaire clé des fondeurs, en France et à l’international. La capacité de l’entreprise à fournir un service complet à ses clients est reconnue. En effet, Aluminium Martigny propose à la fois un accompagnement technique et des formations aux produits sur le site client.

De plus, sa notoriété déborde largement les frontières, avec une activité réalisée à 40% à l’international (Europe, Proche et Moyen-Orient, Maghreb, Asie, Inde…). Une autre date importante d’Aluminium Martigny est 2010. Cette année la société familiale reprend avec succès la filiale française d’un groupe anglais fabricant de creusets. En peu de temps, le chiffre d’affaires progresse donc de 2,5 à 5 M€.

Une profondeur de gamme incontestée

« Nous produisons une gamme complète de flux de fonderie, poteyages, lubrifiants, inhibiteurs de corrosion. Nos produits s’adressent à des fondeurs de métaux non ferreux. Nous touchons ainsi de larges marchés comme l’automobile, le bâtiment…

Notre différenciation passe par l’achat de matières premières de qualité. Nous avons toujours eu une préférence pour une provenance européenne. Ce qui, avec les contraintes imposées par le Règlement Reach portant sur le contrôle de la dangerosité des substances chimiques, s’est avéré judicieux.

Aluminium Martigny développe en outre des matériels spécifiques aux fonderies. Par exemple, nous en proposons pour le dégazage de l’aluminium ou de ses alliages, ou encore pour garantir l’homogénéité du poteyage.

Aussi, pour permettre à nos clients d’accéder à de grands équipements, comme les fours industriels et les presses à injecter, nous représentons également de grands partenaires spécialisés. La société offre toutes les gammes de consommables et accessoires divers, huiles de coupe, louches et écumoires, filtres en tissu de verre… ».

 

Le besoin de mettre à plat les questions-clés de l’entreprise

Dans un tel environnement, pourquoi initier le programme Stratégie PME ? « Je faisais partie dès 2001 du conseil d’administration de l’entreprise. Mais je suis vraiment arrivée en 2010, et ma sœur en 2012. Nous avons officiellement repris la société en 2015 en devenant co-directrices. Notre père est resté à nos côtés en tant que président tout en s’éloignant définitivement de la gestion quotidienne.

Mais depuis, nous avons eu le sentiment de nous faire happer par un mouvement permanent », explique Laure Eberschveiler. « Nous avions toutes deux besoin d’y voir plus clair, de comprendre en profondeur les évolutions chez nos clients et de mieux faire travailler nos équipes ensemble, en favorisant la transmission des savoir-faire », complète Céline Jouffray.

 

Le tournant de Aluminium Martigny

Le programme a ainsi présenté l’avantage de tout remettre à plat : domaines d’activités stratégiques, forces, faiblesses, position sur les marchés par rapport aux concurrents…

De même, le programme Stratégie PME a permis de reposer la question d’une croissance externe et de la consolidation des ventes à l’export. « Nous commençons à sentir une certaine récession en France. À l’inverse, de nombreux projets de nouvelles fonderies existent à l’étranger. Tout cela se compense. Mais nous devons aussi trouver les moyens de continuer de progresser de 10 à 15% de croissance dans des marchés stagnants, par la qualité et la différenciation de notre offre ».

 

L’impact du programme Stratégie PME

À l’issue du programme, le diagnostic est ainsi net et sans appel : « Il y a eu un avant et un après Stratégie PME. Nous avons édifié des bases solides pour prendre un nouvel élan. »

La thématique commerciale est ressortie comme un chantier sur lequel focaliser l’intervention. « Nous avons d’ailleurs enclenché le programme Commercial PME dans la continuité de Stratégie PME pour mettre en œuvre notre plan d’actions stratégique. Il nous a conduit à une restructuration de l’organisation commerciale, avec l’arrêt d’une spécialisation par secteur géographique, et sa substitution par une distinction grands comptes/PME, qui apporte plus de pertinence dans notre réponse ».

Les mentalités dans l’entreprise ont également évolué grâce une meilleure communication sur nos projets et une organisation plus transversale. Nous savons que notre entreprise familiale ne multipliera certainement pas son chiffre d’affaires par dix, mais nous sommes prêtes encore à réaliser le challenge de doubler de taille. Après tout, nous l’avons déjà réussi une fois… », évoquent, complices, les deux dirigeantes.

 

Membres du réseau Stratégie PME, retrouvez sur l’espace témoignages des interviews vidéos des participants.