2020 placée sous le signe de la santé… numérique

santé numérique

Une santé numérique au cœur des choix économiques

En zoomant sur les budgets du récent Plan de Relance 2020-2022, la France pose un cadre dynamique quant à la digitalisation de sa santé. En effet, l’enveloppe dédiée au secteur sanitaire est de 6 milliards d’euros, dont 3,5 au numérique.

  • Ce que cela signifie pour les entreprises et la recherche

Ce projet de grande envergure a bien évidemment un effet sur les entreprises et le domaine de la recherche. Un 4ème programme d’investissement d’avenir (« PIA 4 ») soutiendra notamment la recherche médicale et les industries de santé. L’enveloppe aura également pour vocation d’actualiser en continu la bioproduction et la santé « intelligente », des sujets faisant partie des projets « structurants » du contrat stratégique de la filière (CSF) industries et technologies de santé.

  • Un benchmark international pour identifier des pistes d’actions

Que font les autres pays en matière de santé numérique? C’est ce à quoi le Think-Tank « Numérique, DM et santé » du SNITEM a tenté de réfléchir. Les premiers résultats mettent en exergue des solutions britanniques et américaines prometteuses. Ils soulignent également l’importance de sensibiliser les décideurs sur les apports du numérique sur les soins et leurs patients. Autre point important : accompagner les utilisateurs dans leur réflexion et l’opérationnel.

  • Focus sur l’imagerie médicale

Grâce au projet AI DReAM de GE HEALTHCARE, les sphères industrielle et recherche françaises se rejoignent pour accélérer le développement d’algorithmes et d’applications d’intelligence artificielle (IA) en imagerie médicale. L’enjeu est de taille : améliorer la précision des diagnostics et des traitements, le parcours de soin et l’efficience du système de santé. Par ailleurs, cette phase d’industrialisation permettrait à la France d’appuyer sa compétitivité sur la scène internationale.