Électrique et hydrogène : la complémentarité industrielle

Électrique et hydrogène, deux alternatives complémentaires

Les défis de l’électrique et de l’hydrogène animent le secteur automobile, mais pas que! En effet, bus et trains sont également concernés par ces opportunités technologiques. Voici un panorama européen et français de la situation.

  • En Europe, la simulation numérique au service de la mobilité électrique

Une filière européenne de la voiture électrique se construit en faisant face à une course contre la montre et des défis techniques, financiers et environnementaux. En effet, l’UE prévoit une réduction de 37% des réductions des émissions de CO2 d’ici 2030 et la disparition totale des véhicules non hybrides en 2040. Les constructeurs doivent améliorer l’autonomie des batteries de 20% tout en réduisant les délais et coûts de production. La simulation numérique aide alors les entreprises à mieux comprendre les scénarios possibles, ajuster les paramètres et optimiser la performance des batteries. Observez l’exemple du sport automobile.

  • En France, la mobilité électrique passe à l’industrialisation

Aujourd’hui, la mobilité électrique est en plein essor. Les initiatives des collectivités locales et les efforts des industriels portent leurs fruits. Ainsi, plus de 27 00 points de recharge sont ouverts au public, soit 1 pour 7 véhicules. Ils sont situés proches des grands axes de circulation, dans les stations-service, les concessions automobile, etc. La réussite de ce projet est rendue possible grâce à un réseau de distribution basse et moyenne tensions, de production solaire et éolienne et des outils de pilotage et d’optimisation de pointe. Plus de détails ici.

  • La filière hydrogène n’est pas en reste

Actuellement, les bus et trains connaissent aussi des changements. Désormais, les stations à hydrogène produisent 200kg par jour et s’adressent à tous types de transport. L’intérêt est grandissant avec plus de 300 demandes de bus à hydrogène sur le marché français. Constructeurs, surveillez l’appel d’offre prochainement publié par l’Ugap. Quant au secteur ferroviaire, les trains Régiolis hydrogène apportent une nouveauté : le train bimode électrique et hydrogène, motivé par les Régions souhaitant rentabiliser l’électrification des lignes. Pour en savoir plus sur les vélos hydrogène, rendez-vous ici.